Image Image Image Image Image Image Image Image Image

La peur de la chute

La peur de la chute

Ca fait un moment que vous le sentez ; vous ne parviendrez pas à finir cette voie… Chaque nouveau mouvement devient de plus en plus aléatoire et épuise vos ressources, vous vous sentez loin du sol, et vous redoutez constamment la chute.
L’appréhension devient insupportable, le mental est dans les chaussons, et de toute façon la prise suivante est à des kilomètres.
Vous criez « SEEEEEEC ! » en vous ruant sur la dégaine, qui n’était en fait qu’a quelques centimètres de votre nœud…


Comme beaucoup de grimpeurs, vous appréhendez la chute.
Essayons d’expliquer cette angoisse et comment la surmonter.



De quoi a-t-on peur ?


Soyons honnête ; se balancer d’une prise à l’autre à plus de 10 mètres de haut, sur des arquées pourris qui ne demandent qu’à vous glisser des doigts, est assez anti naturel et anxiogène, il faut bien l’admettre.
Néanmoins, vous savez pertinemment que vous êtes retenu par une corde en cas de chute


Creusons donc les raisons de cette peur :


Vous pouvez ne pas avoir confiance en la solidité du matériel :


Sachez que l’équipement de sécurité en escalade répond à des normes strictes, dont la capacité de supporter des charges de 2200 kg…
Cette valeur n’a pas été choisie au hasard, mais vous avez de la marge avant de casser une corde ou une dégaine (à part si elles ont 20 ans ou sont abimées évidemment )!


Vous pouvez avoir peur de mal avoir fait votre nœud ou d’avoir mal installé le système d’assurage :


Vous avez cent fois raison !
Surtout si cela vous incite à vous vérifier, vous et votre assureur, plusieurs fois avant de partir !
Sachez que le coup du nœud de huit pas fini est une cause fréquente d’accident :
Vous faites votre premier nœud, passez la corde dans le pontet, et là, vous êtes distrait par quelqu’un ou quelque chose et oubliez de le retricoter, dommage…
Donc vérifiez-vous bien avant de partir, mais une fois dans la voie ce problème doit être réglé !


Vous pouvez avoir peur de l’assureur :


HOOOO bah c’est bizarre ca !!
Il suffit de regarder autour de soi pour se rendre compte à quel point les assureurs sont tous irréprochables !
Plus sérieusement vérifiez effectivement que votre assureur vous assure correctement, connaît bien les mouvements et ne vous laisse pas 15 mètres de mou quand vous êtes à 10 mètres…
Mais si vous considérez qu’il est digne de confiance, allez y, quitte à lui glisser un petit « fais gaffe » avant le gros jeté sur plat fuyant !


Vous pouvez avoir peur de chuter sur les prises :


Oui, alors si vous êtes sur une dalle avec des grosses prises qui ressortent partout, c’est possible…
Dans ce cas vous devez bien vous repousser du mur, ce qui est la plupart du temps faisable puisque on grimpe plutôt de face dans les dalles.
Donc vous vous poussez avec les mains et les pieds, et vous les gardez face au mur pour vous amortir lorsque vous reviendrez vers le mur.
Pour ce qui est du dévers, vous tombez « dans le vide », et si votre assureur vous dynamise correctement vous n’aurez rien à gérer (restez tout de même face au mur avec les pieds devant).



Voici quelques exercices pour vous familiariser avec la chute et l’assurage dynamique :


Exercice 1 :


Placez-vous avec le nœud au niveau de la dernière dégaine, et lâchez-vous. Ca va ? Alors essayez de nouveau un mètre plus haut.
Recommencez plusieurs fois l’exercice, en montant à chaque fois un peu plus haut, jusqu’à atteindre le relais avant de vous lâcher.
Si vous êtes trop angoissé, vous pouvez le faire en moulinette en demandant à votre assureur de vous laisser du mou (pas 10 mètres…) avant de vous lâcher.


Exercice 2


Cet exercice nécessite d’avoir un assureur expérimenté dans les notions de distance de chute. Grimpez une voie, et dés que votre assureur vous demande de vous lâcher, faites le.
Si il vous dit de le faire au moment où vous clippez la deuxième ou le troisième dégaine, ne le faites pas le risque de retour au sol est trop important…Changez de binôme.
Cela vous permettra d’apprendre à chuter dans le mouvement, sans vous y être préparé.


Exercice 3


Lorsque l’on a trop peur de chuter, on grimpe de manière « statique », toujours sur trois appuis, pour s’assurer que l’on maitrise totalement la situation.
Si vous n’acceptez pas de « dynamiser » vos mouvements, vous risquez d’être bloqué dans votre progression.
Le troisième exercice consiste donc à grimper en envoyant les deux mains simultanément sur les prises suivantes.
Ce mouvement considéré comme aléatoire vous aidera à accepter d’engager un mouvement en prenant le risque de chuter.
Faites le tout d’abord en moulinette, (sans vous faire sécher !) puis en tête.
Cet exercice est dans la rubrique « exercice »



L’assurage dynamique


Pour éviter de subir un choc brutal au moment de la tension de la corde et/ou de revenir violemment vers le mur, il va falloir que l’assureur « dynamise » la chute, c’est-à-dire qu’il libère un peu de corde au moment où celle-ci se tend pour réduire la force de choc et l’effet pendulaire (le grimpeur revient violemment sous le relais).
Cela peut paraître impressionnant mais ne vous en faites pas, vous grimpez avec des cordes dynamiques qui font la moitié du travail à votre place.
En pratique, au moment où le grimpeur chute, l’assureur, qui évidemment a les yeux fixés sur son grimpeur, avance en même temps que la corde se tend, ou donne du mou (voir saute avec un grigri), s’il est déjà au pied de la paroi.
Sur ce point, attention tout de même, si le grimpeur tombe au moment de clipper la deuxième ou troisième dégaine, il peut y avoir un risque de retour au sol. Il est donc important de « suivre » de très près son grimpeur, et de prendre en compte ce risque au moment où l’on dynamise.
Entrainez vous si possible en vous faisant contre assurer, et en chutant plutôt en haut qu’au début de la voie pour éviter les risques de retour au sol.


J’espère que cet article vous permettra de résoudre ce problème, car lorsque l’on grimpe avec la peur de la chute, on ne va pas au bout de soi même.
C’est un problème non négligeable car vous limitez vos capacités, et cela limite votre progression.
Alors courage et allez y !


Contact

La Grimpe.com

Pour tout renseignement, propositions ou simplement pour dire bonjour, n'hésitez pas à nous laisser un message.

Retour